Le combat Mayweather-McGregor alarme les bookmakers de Vegas !

L’éclipse solaire de lundi pourrait durer plus longtemps que Conor McGregor sur le ring face à Floyd Mayweather samedi prochain. Par contre, si McGregor gagne d’une manière ou d’une autre, cela va mettre les projecteurs sur les paris sportifs de Las Vegas.

“Tout ce que je sais, c’est que nous sommes à moins d’une semaine de gagner beaucoup d’argent “, a déclaré Nick Bogdanovich, directeur de William Hill, à ESPN au cours de la fin de semaine.

Une éclipse solaire c’est “banal” par rapport à ce qui s’est passé cet été avec les paris sur Mayweather-McGregor. Même avec leurs dizaines d’années d’expérience, pas un seul opérateur de paris sportifs avec qui j’ai parlé n’a anticipé l’évènement historique de paris unilatéraux qu’ils ont vu sur ce combat.

Le Westgate Las Vegas Superbook a d’abord publié Mayweather en tant que favori de -2500 (et McGregor un outsider de +1100) dans un combat hypothétique le 16 février. Depuis que le combat est devenu officiel le 14 juin, les cotes se sont envolées !

“La plupart des gens demandent simplement à parier sur McGregor”, a dit Jimmy Vaccaro, le faiseur de cotes de South Point. “Ils ne se soucient même pas du prix.”

Étant donné la marge entre le favori et l’outsider, les paris sportifs peuvent généralement garantir un profit sur n’importe quel résultat. Cependant, un joueur risque de perdre près de 3 millions de dollars si McGregor réussit à s’en sortir.

Les faiseurs de cotes doivent maintenant décider comment ils peuvent gérer leur responsabilité tout en prédisant le comportement de pari au cours de ces derniers jours. “En fin de compte, nous voulons être dans une position où nous gagnons un montant significatif sur Mayweather, mais nous ne voulons pas être détruits si McGregor gagne “, a déclaré John Murray. “Nous ne voulons pas que ce combat nous coûte toute notre année.”

Afin de déterminer cet appétit pour le risque, certains gérants de paris sportifs ont consulté les dirigeants et les bureaux de leur entreprise pour obtenir leur approbation.

Que devraient donc faire les bookmakers ? Permettre au public de continuer à parier sur une ligne inefficace, ou se protéger d’un carnage et limiter ce qu’ils considèrent être une opportunité de gains historique ?

“Comme nous le savons, tout peut arriver, a dit M. Vaccaro. “Mais honnêtement, cette chose devrait être à 50-1. Pour moi, c’est absurde.”